Mauvaises mines - Mauvaises mines

978-2-344-02890-2

Le directeur des éditions Couicoui devrait être content : le nouvel album des aventures de Pin-Pin le petit lapin, fleuron de son catalogue jeunesse, se vend comme des petits pains. Problème, celui-ci n’a visiblement pas été relu... Certaines de ses répliques semblent être destinées à un public plus adulte. Beaucoup plus adulte. Pour éviter le scandale éditorial du siècle, notre éditeur et son assistant vont devoir se mettre en quête des exemplaires imprimés pour les faire disparaître définitivement. Sauf que pendant ce temps, l’auteur, lui, travaille déjà sur son prochain ouvrage. Et il compte bien aller encore plus loin...Entre course-poursuite humoristique et parodie trash de livre jeunesse, ce nouvel album de Jonathan Munoz dresse avec humour (et brio) un portrait grinçant du paysag...

Plus de détails

1 784F

Disponible

Fiche technique

GenreHumour
CollectionGlénAAArg !
SérieMauvaises mines
TitreMauvaises mines
DessinJonathan Munoz
EditeurGlénat
FormatFormat normal
Planches96
CouleursJonathan Munoz
ScénarioJonathan Munoz
Dépot légal05/2018 (Parution le 23/05/2018)
ISBN978-2-344-02890-2
www.bedetheque.com/BD-Mauvaises-mines-330036.html

En savoir plus

Les épisodes de Pin-Pin le lapin pompier se suivent et se ressemblent. Tellement que plus personne n’y fait attention ; le directeur de collection néglige même parfois de lire les planches avant de publier les albums. Les choses basculent lorsqu’un des personnages y va d’une déclaration enflammée : « Ma femme a le feu au cul ». Et ce n’est que le début. Les enfants se plaignent, la police intervient, les éditeurs paniquent, prennent la fuite et partent à la recherche de l’auteur. Pendant ce temps, ce dernier, convaincu d’être sur la bonne voie, leur expédie des compositions glauques.

Le lecteur y voit des soldats mutilés, des mers d’urine, des vieillards sodomisés ou encore une martyre sur le point de se faire exploser (nerveuse lorsqu’elle s’imagine seule avec soixante-dix puceaux). Bref, Sébastien Munoz tire sur toutes les cibles, il n’y a pas de censure et il n’y a pas de tabous. L’ensemble s’avère sympathique, souvent amusant, mais présente ses limites, notamment un rythme de lecture assez rapide et une trame narrative un peu mince, assurée par quelques pages racontant la poursuite de l’écrivain dépressif. Il est d’ailleurs ...

30 autres articles dans cette catégorie