Vieux fourneaux (Les) - Tome 5 - Bons pour l'asile

978-2-505-07141-9

Retour à Paris pour Antoine, Mimile et Juliette. Le plan est simple : ramener Juliette auprès de sa mère, puis filer au Stade de France pour assister au match de rugby France-Australie. C'est du moins ce qui est prévu... Mais, désireuse de voir son père et son grand-père se rabibocher, Sophie les oblige à s'occuper ensemble de Juliette jusqu'au lendemain. Mimile ne peut donc compter que sur Pierrot pour l'accompagner au match. Or, Pierrot l'anarchiste mène un nouveau combat : il s'est engagé en faveur des migrants. Alors vous pensez bien qu'assister à un match opposant la France, qui refuse d'accueillir les migrants, à l'Australie, qui ne pense qu'à les entasser dans des camps, bafouant ainsi les droits de l'homme, c'est hors de question ! Mimile n'a plus pour seule compagnie que ses dé...

Plus de détails

1 432F

Ce produit n'est plus en stock

Fiche technique

GenreHumour, Chronique sociale
SérieVieux fourneaux (Les)
TitreBons pour l'asile
Tome5
DessinPaul Cauuet
EditeurDargaud
FormatFormat normal
Planches54
CouleursJérôme Maffre
ScénarioWilfrid Lupano
Dépot légal11/2018 (Parution le 09/11/2018)
ISBN978-2-505-07141-9
www.bedetheque.com/BD-Vieux-fourneaux-Tome-5-Bons-pour-l-asile-344665.html
Achevé d'imprimer le10/2018

En savoir plus

[i]Les vieux fourneaux reviennent sur le devant de la scène après avoir joué les stars sous les feux des projecteurs.

Retour doux amer pour cette génération qui passa son printemps 68 à battre le pavé en espérant en faire une plage au soleil et qui, de dépit, créa les fonds de pension. Avec Bons pour l’asile, Wilfrid Lupano manie davantage le registre de la tendresse que celui de l’humour brut tout en abordant comme à son accoutumée des sujets autant de fond que d’actualité. Ainsi est-il question de la situation des réfugiés qui, quelles que soient les latitudes, relève de la même fin de non-recevoir ou de la volonté à renouer le fil de relations (grand) parentales distendues. Mais que les amateurs de plaisanteries se rassurent, l’improbable comme l’excès ne sont jamais très loin et donnent lieu à deux ou trois scènes d’anthologie qui ancrent cet album dans la lignée de ses prédécesseurs.

Pour ce qui est de son pré carré, Paul Cauuet opte pour les mêmes recettes et sait faire gentiment vieillir ses personnages en les replaçant dans la généalogie familiale ou en marquant brutalement la finitude de ceux ayant atteint ...

De la même série, 4 autres articles !

30 autres articles dans cette catégorie