OmS en série - Tome 1 - Terr, sauvage

Les Oms sont des animaux : « le meilleur ami du Draag », comme le dit l’expression consacrée. Ils vivent dans de jolies niches, et lorsqu’une mère met bas, on offre le petit à une autre famille. C’est ce qu’il advient de Terr, un Om tout à fait banal... mais qui se révèle unique en son genre lorsque son collier magnétique le branche sur les ondes du casque pédagogique de sa petite maîtresse, lui ouvrant les portes de ce qu’aucun Om avant lui n’avait encore effleuré : le savoir... Le langage des Draags d’abord, puis leur histoire, qui inclut celle de sa propre espèce... Comprenant que les Oms ont été capturés autrefois sur une lointaine planète et sont les familiers des Draags depuis que leur propre civilisation décadente s’est écroulée, Terr s’échappe et découvre que tous les Oms ne son...

Plus de détails

1 659F

Plus que 2 exemplaires!

Fiche technique

GenreScience-fiction
CollectionLes univers de Stefan Wul
SérieOmS en série
TitreTerr
Tome1
DessinMike Hawthorne
EditeurAnkama Éditions
FormatGrand format
Planches46
CouleursMike Hawthorne
ScénarioJean-David Morvan
Dépot légal10/2012 (Parution le 11/10/2012)
Adapté deWul, Stefan
ISBN978-2-359-10344-1
www.bedetheque.com/BD-OmS-en-serie-Tome-1-Terr-sauvage-173559.html

En savoir plus

Pour Tiwa, créature de la planète Ygam mesurant une douzaine de mètres, Terr est un animal de compagnie, un minuscule être, aussi amusant qu’anecdotique. Le petit Om n’a rien de terrible (le terme à l’origine du diminutif devenu son patronyme) et pour les Draags, les figurines vivantes telles que lui sont inoffensives et dénuées de la faculté d’apprentissage. Un Om qui donne des signes d’intelligence, comme Terr, constitue nécessairement un cas unique mais ne saurait représenter une menace. Et pourtant...

Oms en série est publié en même temps que Niourk et propose un autre aperçu du talent de Stefan Wul. À coup sûr, les gigantesques extra-terrestres à la peau bleue, aux yeux rouges et aux ouïes en forme de nageoires ne seront pas étrangers à une certaine catégorie d’âge.

Il reviendra en effet à l’esprit des cinéphiles l’adaptation du roman original faite par René Laloux et Topor en 1973 sous le titre de La planète sauvage et peut-être plus encore à celle des téléspectateurs assidus de La Séquence du spectateur qui diffusait assez régulièrement une dizaine de minutes de ce long métrage.

Comme à l’accoutumée ...

De la même série, 2 autres articles !

30 autres articles dans cette catégorie